Archives de catégorie : 2017

CIRCUIT(S) 2017 – LES LAURÉATS

En 2017, le dispositif d’accompagnement Circuit(s) s’ouvre à l’ensemble de la région Hauts-de-France. Les artistes du territoire ont eu 3 semaines pour candidater à cette nouvelle édition. Plus de 175 projets ont déposé une candidature en ligne.

Un jury composé de professionnels issus des Hauts-de-France s’est réuni le mercredi 12 et le jeudi 13 avril à La Graineterie (Amiens) afin d’étudier les candidatures reçues. Le jury a porté une attention particulière aux motivations et perspectives exposées lors de l’inscription afin de sélectionner les 10 projets accompagnés.

Les lauréats 2017 sont :

Nassim Miri & His Blues Hands (Aisne/Blues)
Nassim Miri baigne dans la musique depuis son enfance. Il intègre le conservatoire à l’âge de 8 ans.  À la suite de cette expérience classique qui dura une décennie, il intègre diverses formations de musiques actuelles. La dernière en date étant le groupe « French Connection » qu’il co-fonda avec des camarades de musicologie. Fort de cette expérience prolifique, il évolue désormais dans un style qui lui est propre, mêlant genres et époques avec un son tourné vers le futur.

The Deans (Aisne/Rock)
Le trio, originaire pour partie de Galway en Irlande, et installé dans les Hauts-de-France à l’occasion d’un léger changement de line-up en août 2016, a effectué de nombreuses tournées depuis 2009. La recette de leur succès grandissant : un travail acharné sous un même toit. Peu importe la taille du lieu, de la ville, du pays, voire du continent, leur présence, leur énergie, leurs prestations lives sont à chaque fois accueillies comme une évidence de bien-être, de partage et d’excitation. Parmi leurs performances notoires, le prestigieux festival de Jazz de Montreux en Suisse, le Webster Hall de New York, le Penang Island Jazz festival en Asie, le Printemps de Bourges et le festival de Guitare en Scène pour ne citer que ceux là.

Naute (Nord/Rock instrumental)
Le rock instrumental de Naute explore des contrées froides, où le magma ne s’écoule jamais bien plus loin que quelques pieds sous terre, prêt à être libéré. Des endroits contrastés, où peuvent aussi bien s’affronter des éléments que se croiser d’intrigants personnages. La musiques de Naute se veut sombre et narrative. Fort d’un premier EP en 2014 puis d’un single en 2016, Naute continue d’explorer son univers musical et visuel au gré de ses inspirations et de ses dépendances.

Paprika Kinski (Nord/Pop)
Paprika Kinski est une fausse timide et une vraie surdouée. Pimpante de mille et un talents, ne se refusant rien, elle tient la barre à toute amure sans céder au chant des sirènes. Son premier EP lui a été inspiré par l’amour et la mer. Deux obsessions poétiques qu’elle transmet tout en allégories fantasmagoriques et en percussions exotiques. Ses canevas, de prime-abord simples, peuvent se révéler sinueux.  Paprika Kinski a concocté son EP seule, sa variété embrassant la propension qu’elle a d’être changeante. Mais elle peut compter sur ses fidèles partners in crime Johnny Boom Golightly (batterie électronique et claviers) et Aurélien Gaïnetdinoff (guitare), pour parer sa créativité foisonnante de leurs subtils arrangements.

Petit Pierre (Oise/Electro)
Il y a bien longtemps, dans une galaxie éloignée naquis Petit Pierre . Fils du marcheur des étoiles, né en section 82 : le plein age cyberpunk sur une planète électronique . Il est un représentant de son peuple : les danseur du dessous, ceux qui la nuit s’abreuvent de basses répétitives et qui depuis l’enfance écoutent toute sorte de techno, dance, house et digital hard core. Ses beats sont toujours joués en live et il aime laisser place à l’improvisation lors de set audio visuels et expérimentaux qu’il partage avec auditeurs et spectateurs comme autant de moments uniques et non reproductibles.

Ali Danel (Oise/Chanson)
Originaire de Thourotte, Ali Danel débute le spectacle très jeune à l’âge de 10 ans. Bien qu’issu d’un groupe de garage rock, les Rollin’ Bunkers, il mène depuis quelques temps sa barque en solo, guitare sous le bras. Ses textes en français y trouvent des écrins musicaux tantôt pop, tantôt folk. Son prochain album sera d’ailleurs, tout comme ses prestations, empli d’énergie positive.

 

Maakeda (Pas de calais/Electro)
Duo sombre et explosif, Maakeda (Lille/Paris) livre une musique hybride mêlant l’électro aux sonorités et rythmes si spécifiques de l’Ethiopie. Puissamment nourri de cette influence dominante, leur style traverse aussi bien le rap, le dub, le dancehall, la techno ou encore le rock indé, sans pour autant s’y attarder. L’alliance de la machine et de la percussion, de l’électrique et des vibrations, promet assurément un voyage fulgurant tout en invitant à entamer une danse d’un genre nouveau.

Renoizer (Pas de Calais/Electro)
Renoizer est un artiste qui s’affranchit des codes de la musique électronique pour se construire un univers propre. Difficile de lui coller une étiquette tant sa musique mélange les genres. Il aime brouiller les pistes et oscille entre un hip-hop instrumental, l’idm/glitch ou encore l’ambient/électronica. Renoizer fait partie de ces « bidouilleurs » du son. Sa musique transporte le public à travers des mondes colorés de mélodies aux textures et basses corrosives. Parfois lourds et sombres, parfois légers et lumineux, à l’image du jour et de la nuit, ses synthés modulent, respirent et craquent sous le poids de beats massifs et incisifs qui font vivre une expérience sonore singulière.

Emma de sèze (Somme/Electro)
Derrière l’aristocratie du nom emprunté, d’Emma de Sèze, se cache une jeune aventureuse, soucieuse de combiner en musique le plaisir de la danse et de l’écoute. Ses sets à l’image de ses compositions, à la fois expérimentales et accessibles, embarquent l’auditeur pour un voyage sonique au coeur des musiques electroniques. De la synthpop à l’italo-disco en passant par la techno, la déviance est de rigueur.

Big Funk Brass (Somme/Brass Band)
Le Big Funk Brass  est un Brass Band totalement groovy et sévèrement burné qui ne cesse d’électriser les foules à travers toute la France depuis plusieurs années. Composé d’une grosse section cuivre et mélangeant allègrement les styles, le groupe libère à chaque concert un son ravageur teinté de Funk qui donne à tous les auditeurs une furieuse envie de se lâcher. Que ce soit en salle ou en plein air, son énergie débridée embarque, dès les premières notes, le public pour un moment unique.

 

Publié dans 2017 | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire